Vaut le détour #7 – mars 2021

Une fois n’est pas coutume, c’est avec du retard que je publie ce septième billet Vaut le détour consacré à ce qu’il s’est passé en mars 2021 sur les divers sujets qui nous intéressent.

Concernant l’actualité générale, ce mois de mars a malheureusement été celui du troisième confinement en France, un an tout juste après le premier. Un an de pandémie, l’occasion de faire le bilan de 12 mois bien étranges, marqués par de nombreux changements dans notre vie quotidienne. Par exemple, cet article des Décodeurs (Le Monde) présente à travers des infographies très claires la durée des différentes mesures sanitaires en France depuis mars 2020.

Fermetures des commerces « non-essentiels », des crèches, écoles, collèges et lycées, retour d’un périmètre limité pour les déplacements : nous voilà à nouveau confinés, enfin peut-être, pas complètement, on ne sait plus… En revanche, ce que l’on sait, c’est que la situation des lieux culturels n’a pas foncièrement évolué depuis mi-décembre 2020 : musées fermés au public, archives « entrouvertes », bibliothèques davantage ouvertes. Après le premier ministre qui avait sous-entendu le 4 mars que la situation serait meilleure mi-avril, le président nous a indiqué le 31 mars que c’était désormais mi-mai qu’on pourrait envisager une (potentielle) réouverture progressive des établissements culturels – enfin, vous l’aurez compris, tout cela reste bien sûr au conditionnel…

Du côté de l’université et de la recherche, là non plus pas de grand bouleversement : la situation reste très compliquée et peu claire. Avec le reconfinement, les examens prévus d’ici début mai ne peuvent plus avoir lieu en présentiel. C’est donc aux équipes enseignantes, aux personnels administratifs et aux étudiants de s’adapter à de nouvelles modalités, pour la énième fois depuis le début de l’année universitaire en septembre 2020 (oui, j’ai arrêté de compter !).

Une nouvelle fois, ce billet de veille mensuelle est l’occasion pour moi de souhaiter bien du courage à toutes les personnes concernées par ces situations difficiles et espérer des jours meilleurs.

Mais assez parlé de sujets négatifs, j’en viens à la raison de votre présence ici : ma sélection de sujets et liens intéressants pour mars 2021. Bonne lecture !


Cliquer sur les liens ci-dessous pour accéder directement aux rubriques. La flèche [↵] vous permet de revenir ici, au plan du billet.

Tous les autres liens cliquables présents dans ce billet s’ouvrent dans un nouvel onglet.


Informations lyonnaises [↵]

  • Nouveau site web des archives municipales de Lyon (AML) – Après le portail de recherche en ligne lancé en septembre 2020, les AML ont inauguré une nouvelle version enrichie de leur site web. Il contient notamment une rubrique dédiée à l’histoire de Lyon (avec un focus sur les maires et quelques édifices), une section sur les expositions (passées, en cours et à venir), une partie sur les activités de médiation (ateliers et visites), une présentation du service (équipe, missions…) et la base « C’est arrivé à Lyon » qui répertorie les grandes dates de l’histoire de la ville.
    #Lyon #archives #patrimoine

Géovisualisation / Cartographie [↵]


Patrimoine numérisé [↵]

  • Nouveautés dans Gallica (via Sophie Boudarel) – Plusieurs améliorations ont fait leur apparition dans la plus grande bibliothèque numérique de France. Il est maintenant possible d’afficher les images numérisées via le protocole IIIF et de les télécharger en haute définition (mais pas en qualité maximale cependant). Autre apport très intéressant : la recherche géographique qui permet de chercher des documents dans un rayon de 1, 5, 10, 20 ou 50 km autour d’un lieu. Cet outil fonctionne grâce aux données de Gallicarte et l’Arpenteur. À présent, nous avons donc encore plus intérêt à participer à la géolocalisation collaborative des documents de Gallica, pour affiner la précision de cette spatialisation et ainsi améliorer les résultats de la recherche géographique !
    #Gallica #géovisualisation #spatialisation #numérique
  • Museo, un moteur de recherche des collections en open content – Cet outil permet actuellement de chercher des images patrimoniales librement consultables, téléchargeables et réutilisables dans les collections de cinq grandes institutions patrimoniales étrangères : l’Art Institute of Chicago, le Rijksmuseum d’Amsterdam, le Minneapolis Institute of Art, les Harvard Art Museums et la New York Public Library Digital Collection. D’autres collections en open content devraient être ajoutées par la suite. Pour en savoir plus, vous pouvez lire les articles consacrés à Museo sur Open Culture (en anglais) et CLIC France.
    #OpenGLAM #musées #Pays-Bas #États-Unis

Médiation numérique / Réutilisations créatives du patrimoine [↵]

  • Le Littré et les femmes (archives municipales de Lyon) – À l’occasion de la journée des droits des femmes, Shannon Leclercq et Sophie Sacchet ont créé six épisodes qui présentent chacun un mot/une expression du parler lyonnais, à travers le Littré de la Grand’Côte (1894) et des illustrations issues du fonds Pernet (8PH). Voici les six courtes séquences animées qui permettent de découvrir ce que signifie : 1/ Ma coque, 2/Œufs, 3/ Gouvert, 4/ Traquoire, 5/ Merluche, 6/ Vélocipeteuse. Cette idée de médiation numérique leur est venue à la suite d’une lecture d’archives sur l’histoire des femmes lyonnaises qu’elles ont présentée à plusieurs reprises en public, en particulier lors des journées européennes du patrimoine 2020.
    #Lyon #archives #femmes
  • Animation automatisée d’images (anciennes) : Deep Nostalgia et Wombo.ai – En mars, ces deux applications fonctionnant grâce à l’intelligence artificielle ont rencontré un grand succès. Proposée sur le site web de MyHeritage, Deep Nostalgia permet de créer l’animation (limitée et « robotique ») d’un visage à partir d’une photographie. Le résultat donne une « illusion de vie » que certaines personnes jugent très réaliste, alors que d’autres sont au contraire très mal à l’aise face à ces images animées factices (c’est mon cas). Wombo.ai est une application mobile gratuite qui « fait chanter vos selfies » : elle transforme une photo de visage en courte séquence vidéo animée qui donne l’impression que la personne représentée chante une chanson connue (préalablement choisie parmi la liste proposée). Des institutions culturelles ont utilisé ces applications sur des numérisations d’œuvres d’art et ont posté sur les réseaux sociaux les séquences animées créées. Il y a donc visiblement un intérêt (sur le principe) pour la communication et la valorisation du patrimoine. Plusieurs articles invitent cependant à la méfiance et au recul sur l’usage des données personnelles et les intentions de MyHeritage, entreprise de généalogie qui est surtout connue pour la vente de tests ADN (pratique d’ailleurs illégale en France). Chacun est libre de se faire son avis… Quelques lectures sur ce sujet :

À écouter / À voir [↵]


Lectures / Publications [↵]

Je partage aussi d’autres textes/documents mis en ligne en mars 2021 :


À venir en avril 2021 [↵]

Bon courage et rendez-vous dans un mois pour une nouvelle sélection qui « vaut le détour » !


Image de une (rognée) : Tony Garnier, Projet pour une terrasse de villa (vue de la colline de Caluire depuis 1 rue de la mignonne), 8 juillet 1921, fusain et crayon noir fixé sur papier transparent, musée des Beaux-arts de Lyon. Disponible sur Wikimedia Commons [Domaine public].


Citer ce billet : Damien Petermann, "Vaut le détour #7 – mars 2021", L'image de Lyon [carnet de recherche], 13 avril 2021.
[En ligne] URL : https://imagelyon.hypotheses.org/2176 (consulté le 17 juin 2021)


Une réflexion sur « Vaut le détour #7 – mars 2021 »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.